Marie-Noëlle De La Poype

Donner du souffle au vide et à la matière

« En Art, point de frontière » : à l’instar de ces mots de Victor Hugo, l’œuvre de Marie-Noëlle de La Poype transcende l’idée que la sculpture n’a de territoire que la matière. Qu’il soit minéral, organique, ou industriel, l’élément premier quitte le figuratif pour l’abstrait. Son talent, au-delà du tangible, remet du lien entre les éléments, et en définitive ranime l’ensemble de nos sens.

Et c’est cette notion de vide plus essentielle à ses yeux que le plein, qui la passionne depuis 3 ans. Comment le capter en sculpture ? Lui donner du volume ? Elle l’appréhende en utilisant des fils d’acier inoxydables. Fils qu’elle enrobe autour de la pierre, ou dont elle façonne des végétaux métalliques. Arbres dénués de photosynthèse pour une mise en lumière de leurs congénères naturels : la complémentarité encore et toujours. Avec Photosynthesis, l’artiste va à l’encontre de la théorie de Darwin et sublime le vide comme élément médian entre deux pleins. Des volutes d’acier sensuelles et poétiques, forme d’écriture délicate. Le vide et ses vibrations comme le lien d’un Tout.

"Split 16 "


"Touch me"


"Triptyque Elevation n°6 "


"Emptiness n°9 "


"Photosynthésis"