Hélène Soubeyran

Hélène Soubeyran

« Du Souffle de la Terre » est le titre que j’ai donné à ma démarche artistique liée au temps, à la transformation, à la vie et à la mort. Inspirée par les coupes de pierre, les prélèvements de sol, les plissements géologiques, j’ai stratifié 25 ans de mes créations de textiles et papiers plissés et teints. Le bloc stratigraphique ainsi formé a été scié en marbrerie sous forme de plaques, de piliers et de lames minces. Ces coupes longitudinales, debout ou en suspension, évoquent la force et la fragilité de la vie. Les créations chaotiques du passé, figées puis sciées libèrent le présent et donne naissance à un nouveau souffle.  

 Biographie:

Hélène Soubeyran est née en 1943 à Paris. Après des études au Lycée Fénelon-Paris puis au Lycée Français de Londres, elle passe une licence d’anglais à la Sorbonne puis un Certificate of Proficiency in English, à l’université de Cambridge, G.B. En 1964, elle se marie et donne naissance à deux enfants: Guillaume en 1966 et Lisa en 1968.

En 1974, elle quitte Paris, avec ses enfants, pour la Drôme où elle crée à La Paillette-Montjoux, Pays de Dieulefit, son atelier de Teinture–Sculpture.

Fortement inspirée par un textile teint ligaturé que son père lui a rapporté du Cameroun, elle se lance, expérimente, innove. Elle manipule des textiles, des papiers, qu’elle met en plis pour y irriguer des couleurs, créer des motifs et des volumes. Elle vend alors sa production artisanale sur les marchés. Parallèlement, elle fait des recherches sur la teinture artistique dans les musées français et américains, rencontre les conservateurs et les artistes.

Son propre style s’affirme.

En 1981, la Conservation des Châteaux Départementaux de la Drôme  lui propose d’exposer à Grignan, Montelimar et Suze-la-Rousse, et de collaborer à la sélection des pièces de musées et des artistes américains pour l’exposition Lié Délié, la teinture à réserve, art traditionnel et contemporain.

Dès 1985 elle prolonge ses recherches museographiques en partant sur le terrain, à la rencontre des teinturiers africains, indiens, japonais avec qui elle échange des techniques traditionnelles et innovatrices, dans leurs ateliers ou lors des symposiums internationaux du World Shibori Network.

En France et à l’étranger, elle expose ses oeuvres, enseigne sa pratique, donne des conférences sur sa démarche artistique et ses échanges avec les teinturiers.

Entre-temps, dans son atelier, ses plis animent des formes textiles et papiers qui se déploient dans le vent, ou entre les doigts d’autres créateurs. Enduits de terre, ils se momifient, deviennent des strates qu’elle déforme et fige en les pétrifiant.

En 1991, elle découvre la forêt pétrifiée en Arizona. Elle ressent alors un élan vital qui la pousse à franchir l’étape suivante de sa création: rassembler toutes les œuvres qu’elle a crées et exposées dans le passé, les stratifier chronologiquement sous forme d’un bloc. Dès lors s’engage un long chemin de création géologique qu’ elle nomme: Du Souffle de la Terre.

En 1997, le bloc stratigraphique est scié en marbrerie, sous forme de  plaques, piliers, lames minces et fragments.

Depuis 2001, différentes installations des coupes ont été réalisées en extérieur et en intérieur, inspirées par les lieux d’exposition: parcs, musées, halls et salles d’exposition, en France et à l’étranger.

En 2012, certaines coupes restent à mettre en œuvre pour de nouveaux projets d’installation…

 

Pour connaître l'ensemble des œuvres et tarifs de cet artiste, merci de bien vouloir nous contacter.

 "ZIG ZAG SPIGRIS", Installation murale deux fragments de lame épaisse,  Dimensions: 120 x 21 x 1 cm 


« LES PLAQUES A LIVRE OUVERT », deux faces du bloc stratigraphique « DU SOUFFLE DE LA TERRE »,


"DU SOUFFLE DE LA TERRE", 9 piliers, Matière: textile, papier, résine, Dimensions: 122 x 21 x 21 cm (hors socle), Photo Gilles Puech.