Bruno Guiheneuf

Je sculpte des fragments dans la pierre et surtout l’acier, parfois ils nous sont familiers, ressemblant au dessin du vent dans les nuages, aux rides de l’eau, à celles de nos peaux, aux écorces, aux sillons, aux liaisons neuronales ou aux aurores boréales. J’approfondis les caractères de ces flux, souples ou saccadés, tendres ou puissants, comme autant de calligraphies métalliques, dans une tentative pour cerner une vision intérieure et la partager.

Pour l’exposition 2020 au Château de Bosc seront présentées des Flux de pierre parmi ceux des premières années de cette recherche, de ce granit fin d’Afrique du sud d’un noir si profond, accompagnés d’autres plus récents en acier, corten ou coloré. Une même idée se poursuit au fil du temps, empruntant des expressions très variées, c’est bien pourquoi je préfère parler de famille et non de série, ce qui laisse évoluer en explorant la diversité des formes tout en maintenant des harmonies.

"Flux 181"


"Flux 20"


"Flux 33"


"Flux 83"


"Flux 114"


"Flux 115"