Arman

Renommé pour ses « accumulations ».

Il fut l’un des premiers à employer directement, comme matière picturale, les objets manufacturés, qui s’apparentaient pour lui à des extensions de l’humain, à croissance et multiplication continues. Il se définit comme "montreur d'objets".

Principal protagoniste de l'école de Nice, il est l'un des membres fondateurs du nouveau réalisme. Dénonçant le caractère périssable de la socièté de consommation,  il entame en 1961 la série célèbre des Colères en détruisant une contrebasse devant les caméras de la NBC. 

Dès cette époque, il développe sa carrière aux Etats-Unis, travaillant en alternance entre New York et Nice. L'artiste élargit dans les années 1980 son répertoire et expérimente de nouvelles techniques.

Sur le thème des fragmentations, il se saisit des icônes de l'art occidental et en donne des versions fameuses en bronze, la Vénus de Milo ou Hercule Farnèse  par exemple. 

Avec brio, Arman les morcèle, les découpe et les divise pour mieux les ressouder dans un désordre savamment fouillé.  Elles illustrent à quel point la pensée et l'oeuvre se nourrissent de formes devenues archétypales.