Calme...Beauté...
Calme...

Beauté...

Il régne en ce lieu une tranquilité profonde...

De part sa beauté, le parc du château de Bosc est d'un intérêt certain. Il occupe le Nord, le Sud et l'Ouest du bâtiment. D'une surface de 12000 m², il est complanté d'arbres et d'arbustes à la fois régionaux et exogènes. Les principaux sont bien sûr les cèdres du Liban « cédrus libani » dont un, trois fois centenaire magnifie à lui seul ce havre de paix et de tranquillité. La taille de celui-ci dénote et prouve à la fois la présence d'une habitation avant la construction du château en 1872.

Aux plantations d'apparence « sauvage » mais en réalité intelligemment organisées et à la prairie bordant les oliviers, le jardin à la française répond comme un miroir.

Ce jardin a été dessiné et planté par la famille Capieu-Massip, durant la construction du château, ou immédiatement après.

Complètement à l’abandon et surtout déstructuré, envahi de broussailles et de monticules de terre il fut pris en pitié par la propriétaire actuelle des lieux Simone Reynaud.

S'appuyant sur le paysagiste de renom Patrice Gonfond, il fut demandé à celui-ci en 2001 de dessiner un nouveau jardin à la française dans le parc. Avec beaucoup de logique il implanta celui-ci avec ses larges allées, contre-allées et rond-point central en buis.

Et ici, ô surprise ! Le tracteur effectuant les travaux mit à jour les fondations d'un ancien bassin central de la même forme, et au même emplacement, au centimètre près, que le rond point dessiné par monsieur Gonfond... la logique des deux paysagistes à 140 ans d’intervalle laisse rêveur et interpelle...

Il est bon de nos jours de flâner dans ce parc empreint de sérénité agrémenté de massifs de roses blanches. Au fond d'une allée également, une ancienne tour, toujours en très bon état, ponctue la visite Ouest. Elle servait autrefois pour la chasse. Au détour d'une autre allée, un cabinet de verdure, avec son mur en forme de demi lune présente une grande vasque en pierre que les premiers propriétaires appelaient le groseillier.

La phrase la mieux adaptée à ce lieu n'est-elle pas celle de Stendhal : Il règne en ce lieu une tranquillité profonde qui me rappelle les belles demeures d'Italie...